Les Papilles d’Or par Laurent Mariotte

Suivre l'actualité de la CCI Essonne ACTUALITE
Commerce
Portrait de Laurent Mariotte, journaliste culinaire et animateur des Papilles d’Or.
Ralph Wenig _ TF1
Depuis quelques années, le chroniqueur culinaire Laurent Mariotte, anime la cérémonie des Papilles d’Or, organisée chaque année par la CCI Essonne. Cette année encore, il a insisté sur le caractère unique de cette manifestation essonnienne, qui valorise le meilleur du commerce de bouche dans le département.
 
Vous êtes aujourd’hui chroniqueur culinaire sur TF1 et sur France Info, le samedi ; pouvez-vous nous rappeler votre parcours ? 
 
Laurent Mariotte : J’ai débuté ma carrière d’animateur sur le petit écran en présentant l’émission Cajou sur Canal J, de 1991 à 1996. Puis je me suis tourné vers l’univers de la radio (Europe1, MFM) sans délaisser pour autant la télévision. Et puis j’ai été approché par TF1 qui m’a proposé la co-animation du divertissement Intervilles en 1998. Après un passage sur 10h le mag aux côtés de Sandrine Quétier et Julien Arnaud en 2008, je me suis vu confier par TF1 Petits plats en équilibre, un programme court et quotidien qui est décliné depuis 2012 en une émission plus longue et en direct : Les Petits Plats dans les grands. Parallèlement, j’anime Un resto dans mon salon sur TMC et je suis sur France Info le samedi matin pour À toutes saveurs, depuis 2007. Tout s’est enchaîné pour ma carrière de chroniqueur culinaire, en fait, après ma décision de passer mon CAP de cuisinier en 2005, à 36 ans. 
 
Vous avez donc passé, il y a quelques années votre CAP de cuisinier à l’Ecole Ferrandi. Quelle était votre motivation? 
 
L.M. : Ma carrière professionnelle a pris une tournure originale lorsque j’ai décidé d’obtenir mon CAP de cuisinier en faisant le choix de l’Ecole Ferrandi, (NDRL :  une école de la CCI Paris-Ile-de-France) : un top. Avec l’objectif de proposer 24 minutes chrono à la chaîne Cuisine TV. Passionné par la gastronomie, je voulais promouvoir cet univers. Mais aussi lors de manifestations qui célèbrent la grande famille des artisans à la recherche de la qualité, comme c’est le cas avec les Papilles d’or que j’anime avec grand plaisir depuis 4 ans.
 
Vous venez de publier ‘’Mieux manger toute l’année’’ 2018. Quelle en est la philosophie ?
 
L.M. : Plus qu’un livre, c’est mon mode de vie, mon mode d’emploi pour acheter, cuisiner et manger mieux, simplement. Celui que j’applique au quotidien et que je suis heureux de partager avec tous. Il y a des recettes au fil des saisons mais aussi beaucoup de conseils. Je suis petit-fils et fils de paysan. Je suis imprégné de ce lien à la terre, qui nous nourrit en nous donnant tant de plaisir si l’on respecte l’authenticité de ce qu’elle nous offre. D’où l’importance de manger local, selon les saisons et si possible bio. Le goût ça s’éduque, c’est essentiel.
 
Pour réussir dans le métier de cuisinier, il faut de la rigueur, acquérir le sens de la régularité, supporter la chaleur et accepter d’être jugé deux fois par jour. Ce n’est pas rien !