MyndBlue : la dépression connectée

Suivre l'actualité de la CCI Essonne ACTUALITE
Innovation
MyndBlue développe un objet connecté pour diagnostiquer la dépression
Myndblue

Installée au sein du bâtiment Entrepreneuriat et Innovation de l'École polytechnique, la start-up MyndBlue développe un objet connecté pour aider les médecins à diagnostiquer la dépression. « Notre bracelet recueille toutes les données correspondant au modèle clinique de la dépression », explique Denis Fompeyrine, docteur en psychologie clinique, co-fondateur avec Pierre Bassaler-Merpillat, ingénieur diplômé de l'Ensta-ParisTech et spécialiste des Télécoms, de Myndblue. Avec cet objet connecté innovant, les entrepreneurs ciblent les médecins pour les aider, à distance, à diagnostiquer la maladie.

Le bracelet, équipé de capteurs, enregistre les données d'un individu liées à sa physiologie (rythme cardiaque, tension artérielle, température du corps, etc.), certains comportements, son environnement ou encore les émissions électroniques auxquelles il est exposé. « Nous utilisons l'intelligence artificielle et plus particulièrement l'apprentissage automatique pour analyser et identifier les marqueurs indiquant potentiellement des symptômes de la dépression », poursuit le CEO. Grâce à un algorithme développé par les deux fondateurs, les données vont pouvoir être triées puis interprétées. Les médecins pourront ainsi récupérer les données sur leur ordinateur ou leur smartphone. « Ils recevront des alertes pouvant indiquer des signes avant-coureurs de la dépression chez les patients », précise Denis Fompeyrine. L'objectif de ce bracelet est ainsi de prévenir la rechute de la maladie qui se déclare dans près de la moitié des cas. « Nous nous adressons aux patients qui sortent de l'hôpital ainsi qu'aux professions à risque telles que la sécurité civile et les forces armées », indique le fondateur de MyndBlue qui vise également d'équiper, à termes, la médecine de ville.

Un écosystème unique en France
Depuis le mois de septembre 2005, ils ont investi les bureaux du bâtiment La Fibre Entrepreneur - Drahi - X Novation Center sur le campus de Polytechnique. Pour les deux entrepreneurs, le choix de cet incubateur s'est imposé comme une évidence. « Aucun autre endroit en France ne rassemble autant de compétences que ce soit en mathématiques, en informatique, en data, en intelligence artificielle et en apprentissage, constate Pierre Bassaler-Merpillat. Nous sommes en lien avec plusieurs laboratoires comme celui de mécanique des solides et celui d'informatique. » Autre atout : les start-up présentes sur les lieux. « Je traverse le couloir et je peux discuter avec des start-up confrontées aux mêmes problématiques que les nôtres. » Outre trois recrutements en cours, les entrepreneurs cherchent à lever rapidement des fonds auprès de business-angels afin de mettre le produit au plus vite à disposition de leurs premiers utilisateurs et prescripteurs. Les premiers bracelets seront disponibles à l'usage à partir de février 2016.