Brun houblon : LA cave à bières de l’Essonne !

Suivre l'actualité de la CCI Essonne ACTUALITE
Portrait d'entreprise
Découvrez la première cave à bières de l’Essonne, à Sainte Geneviève des Bois
Ouverte en 2015 à Ste-Geneviève-des-Bois, Brun Houblon propose plus de 600 bières du monde entier, en quasi-totalité d’origine artisanale. Une sélection réalisée par un créateur passionné, Franck Giovannini. A 50 ans passés, ce commerçant dans l’âme a réalisé son rêve : entreprendre ! « Ca faisait longtemps que j’y pensais mais c’est finalement une situation de chômage qui m’a donnée l’occasion de me lancer enfin », explique l’ex-acheteur de la grande distribution dont l’idée de créer une cave à bières lui est venue, « comme une révélation » en visitant celle d’un ami de son enfance passée aux frontières de la Belgique, pays de la bière s’il en est ! 
 
La suite ? Une rapide mise en route de son projet qui commence à la CCI Essonne. « Je n’avais aucune idée de comment on monte un commerce aussi, naturellement, je me suis adressé à la CCI Essonne où j’ai suivi plusieurs ateliers collectifs de création d’entreprise. J’ai pu obtenir ainsi les bons contacts, en particulier pour le financement avec Essonne Initiative. »
 
Un lieu unique en Essonne
 
« Le plus difficile a été de trouver le bon local », poursuit-il. Situé avenue Gabriel Péri la principale artère commerciale de Ste-Geneviève-des-Bois, sa ville de résidence depuis plusieurs années, celui-ci a été totalement aménagé pour en faire ce temple de la bière, à la vie animée. « J’organise régulièrement des évènements sur lesquels je communique principalement via Facebook. Une fois par mois avec la présentation de nouveautés mais aussi via des dégustations thématiques qui permettent de faire découvrir à mes clients l’incroyable diversité de bièvres (des plus amers aux plus sucrées, des plus légères aux plus fortes en passant par les plus classiques) en invitant des brasseurs, de Marcoussis ou d’ailleurs. « C’est la qualité qui compte ! »Mais aussi en organisant des animations musicales lors de la fête en mai de la bière en Ile-de-France », détaille le caviste en montrant une de ses pépites : un flacon de la très rare bière la plus forte du monde à 67,5° ».
 
Pour le lauréat des Papilles d’or 2017, « un superbe vecteur pour se faire connaître », le bouche-à-oreille a fonctionné plutôt rapidement et le créateur ne manque pas d’idées pour accroitre à l’avenir sa notoriété et créer du flux, comme récemment avec une offre de location de tireuses à bière professionnelle et la création d’un corner épicerie fine. Mais il mène ce développement sans se mettre la pression car « qui trop en brasse mal étreint ! »