La CCI Essonne appelle à la réalisation d’un franchissement de Seine entre Athis-Mons et Vigneux-sur-Seine

Mobilité et transports
04 Avril 2018
Réunis en Assemblée générale le 26 mars 2018, les élus de la CCI Essonne ont adopté une motion, cosignée par la plupart des organisations patronales de l’Essonne : l'AECC 91, le CJ2E, la CPME 91, la FFB 91, la FNTR 91, le MEDEF 91 et le STP 91, pour la réalisation d’un franchissement de Seine entre Athis-Mons et Vigneux-sur-Seine. 
 
Un projet d’infrastructure indispensable pour mettre un terme aux embouteillages constatés quotidiennement dans ce secteur. Chaque jour, 3.000 salariés, qui résident sur la rive droite de la Seine et travaillent dans le périmètre d’Orly-Rungis, sont pénalisés dans leurs déplacements domicile-travail. Une situation qui freine considérablement le développement économique de la rive droite de la Seine, et plus spécifiquement le territoire Val d’Yerres-Val de Seine. 
 
Les élus de la CCI Essonne ne peuvent accepter que cette situation critique perdure : de nombreux chefs d’entreprises refusent de s’installer dans ce secteur à cause de ces embouteillages incessants.  Par conséquent, désenclaver la rive droite de la Seine, desservir et connecter les pôles d’Orly-Rungis (près de 100.000 emplois) et Massy-Saclay (125.000 emplois) constituent aujourd’hui une nécessité pour l’attractivité de ces territoires.
 
Dès lors, le franchissement de Seine au niveau d’Athis-Mons et de Vigneux-sur-Seine apparaît comme la solution la plus pertinente :
 
Les itinéraires routiers, aujourd’hui totalement saturés, desservant les quartiers d’habitat dense d’Athis-Mons et de Draveil ou encore le centre-ville de Juvisy-sur-Orge et son pôle multimodal seraient désengorgés.
 
Cette nouvelle infrastructure serait raccordée au contournement sud de la plateforme aéroportuaire d’Orly.  Ainsi, la liaison routière est-ouest au nord du département, déjà pour partie réalisée ou en cours de réalisation sur le plateau de Saclay et dans le secteur de Chilly-Mazarin/Morangis et Paray-Vieille-Poste, serait prolongée.
 
Par ailleurs la réalisation d’un échangeur complet sur l’autoroute A6 au niveau de Chilly-Mazarin permettrait d’améliorer sensiblement la liaison entre cette nouvelle infrastructure et l’ensemble des pôles d’activités qui se répartissent le long de l’axe routier, depuis Saint-Quentin en Yvelines jusqu’à la RN 6.
 
Par conséquent, les élus de la CCI Essonne appellent de leurs vœux la réalisation de ce franchissement de Seine de façon à :
 
  • Désenclaver la rive droite de la Seine, aujourd’hui fortement pénalisée par l’insuffisance des infrastructures routières,
  • Desservir les pôles d’emplois d’Orly-Rungis et Massy-Saclay,
  • Désengorger les quartiers d’habitat dense d’Athis-Mons, Vigneux-sur-Seine et le centre-ville de Juvisy-sur-Orge.