Bien-être au travail : les Français prêts à s'impliquer ?

Suivre l'actualité de la CCI Essonne ACTUALITE
Enquêtes
Bien-être au travail: entre insatisfaction, inaction et bonne volonté
Bien-être au travail : Les Français  prêts à s'impliquer?
olly-Fotolia

A l'occasion de la journée mondiale du rangement au bureau, célébrée le 21 mars, ManoMano.fr, place de marché communautaire de bricoleurs, s'est penchée sur le bien-être des travailleurs français au niveau de la gestion de leurs espaces de travail. Des résultats qui montrent que les Français sont partagés entre insatisfaction, inaction et bonne volonté.
 
64% des Français ne sont pas satisfaits de l'état de leur bureau
Seulement 36% des travailleurs trouvent que leurs bureaux sont bien entretenus, dont 4% se disent même très satisfaits. Ainsi, la grande majorité trouve à redire. 48% déclarent que leurs bureaux sont assez bien entretenus mais que des améliorations sont à apporter, et 16% avouent qu'ils ne sont pas du tout entretenus.
 
Un besoin de verdure au travail
Parmi les améliorations désirées par les Français, la présence de plantes vertes sur leur lieu de travail arrive en tête avec 73% de personnes concernées. Parmi eux, 57% en veulent plus, 11% en ont suffisamment et 5% en ont mais sans y porter de l'intérêt. 23% n'en bénéficient pas et aimeraient en avoir et seulement 4% n'en veulent pas du tout.
 
Les collègues avant les rangements
Le besoin de travailler avec des collègues sympathiques arrive en première place des facteurs contribuant au bien-être au travail pour 93% des personnes interrogées. La convivialité et la créativité des lieux arrivent en deuxième position à 50%, suivi des espaces grands et lumineux pour 41%. En revanche, les espaces bien rangés ne sont importants que pour 32% des Français.
 
Les Français peu concernés par l'entretien de leur lieu de travail
Inutile de demander aux Français de réparer ou de bricoler quelque chose sur leur lieu de travail si cela ne fait pas partie de leurs attributions. En effet, 41% choisissent directement de demander à un responsable de le faire et 23% avouent ne rien faire du tout, considérant que ce ne sont pas leurs affaires. Seulement 36% prennent les choses en main et s'en occupent dès qu'ils ont un moment de libre.
 
En savoir plus : www.manomano.fr