Une plateforme nationale de signalement du spam

Suivre l'actualité de la CCI Essonne ACTUALITE
Numérique
Signal-spam.fr est une initiative unique au monde pour lutter contre la cybercriminalité
Louis Rouxel, CTO de Splio et président de Signal Spam
Louis Rouxel, président de Signal Spam
Une simple inscription (gratuite) à signal-spam.fr et vous voilà enfin en mesure de ne plus rester passif face à ces mails invasifs et parfois dangereux, les spams. Simple message marketing intempestif ou tentative criminelle, en analysant les spams signalés, la plateforme saura faire ensuite la différence ! Et apporter un traitement adapté, voire une transmission aux autorités publiques.
 
De fait, les spams sont bavards si l’on sait les faire parler : le texte et les informations techniques qu’ils contiennent permettent de retracer leur cheminement jusqu’au récepteur et d’identifier les URL vers lesquels ils entendent parfois le diriger... 
 
«  Signal Spam analyse les signalements qui ont valeur de preuve numérique et transmet à ses membres dûment autorisés les informations qui autorisent le déploiement de mesures adaptées à la nature du spam (e-mail commercial légitime ou illégal, phishing, arnaque, tentative d’infection de votre machine par un botnet…) », explique Thomas Fontvielle, secrétaire général de Signal Spam. Un organisme unique au monde créé en 2005. Sa force : réunir au sein d’un même organisme des acteurs à la fois du public (Cnil, Gendarmerie, Police, etc.) et du privé (routeurs, FAI, hébergeurs, acteurs de la sécurité, annonceurs, etc.)
 
Une lutte collective
 
« Cette parité public-privé est une condition pour être efficace et un gage de succès  » explique Louis Rouxel, CTO de Splio (une entreprise de routage) et président de l’association depuis juin 2016. Grâce à son expertise et sa connaissance de l’e-mailing français, Signal-spam va pouvoir développer de nouveaux outils de signalement (notamment via les mobiles) et d’analyse mais aussi travailler sur la déontologie et les bonnes pratiques des métiers de ce secteur.
 
« Pour lutter contre ce phénomène mondial, une initiative nationale conserve du sens. L’important étant d’avoir le plus grand nombre de signalements car pour assurer le meilleur environnement de messagerie – un enjeu de taille pour les entreprises en raison des nuisances potentielles ou en terme de perte de temps – il faut savoir quels sont les spams qui parviennent à déjouer les protections mises en place. Dans ce cadre, Signal Spam a vocation à se développer à l’international et à travailler avec toutes les structures pertinentes. »