"Plateformisation" de l’économie : 20 recommandations du CNNum

Suivre l'actualité de la CCI Essonne ACTUALITE
Numérique
Un rapport du CNNum pour réussir la double révolution : numérique et écologique.
Alors que se profile le projet de loi sur le travail, le rapport « Nouvelles trajectoires du travail et de l’emploi », remis au gouvernement en ce début janvier par le Conseil national du numérique (CNNum), propose une série de recommandations pour mener avec réussite la double révolution en cours qui s’impactent mutuellement : numérique et écologique.
 
Alors que se profile le projet de loi sur le travail, le rapport « Nouvelles trajectoires du travail et de l’emploi », remis à Myriam El Khomri, Ministre du TRavail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du dialogue social le 6 janvier par le conseil national du numérique (CNNum), propose une série de recommandations, autour de six axes, pour mener avec réussite la double révolution en cours - numérique et écologique – dans laquelle, en particulier, se transforment « les notions mêmes de travail, d’emploi et d’activité », selon Benoît Thieulin, président du groupe de travail auteur de ce rapport. Les axes concernant l’accompagnement des trajectoires professionnelles, les collectifs de travail, l’économie collaborative, le dialogue social, la formation, l’industrie et notre modèle social. Parmi les propositions, une thématique domine : celle des transitions individuelles. Elle s’illustre notamment par la création du droit individuel à la contribution. Entendez par cela l’encadrement de la participation d’un travailleur à des projets en dehors de son organisation principale qui pourrait être reconnue comme un temps de formation et être comptabilisée dans le futur compte personnel d’activité.
 
Vive le modèle coopératif !
 
Autre axe fort du rapport : le collectif à travers notamment la valorisation des plateformes collaboratives, seules capables de lutter contre les géants qui captent l’essentiel de la valeur économique, et la présence d’outils collaboratifs dans les lieux du service local. Le constat du rapport sur le premier point  étant que les modèles d’organisation en Scop ou en SCIC sont particulièrement adaptés à des projets de plateformes numériques soutenables et équitables. Et, enfin, que le modèle coopératif peut s’avérer efficace dans l’industrie car il propose une nouvelle forme de distribution de la production. Autres recommandations : la mobilisation du numérique pour la reconstruction de l’industrie française, la mise en mouvement de la formation et la diversification des contextes d’apprentissage, l’adaptation du dialogue social dans l’entreprise aux nouveaux paradigmes du numérique et enfin celles concernant les modèles de (re)distribution et de solidarité. Sur ce thème le rapport préconise notamment une évaluation du revenu de base déjà pratiqué dans quelques pays en Europe.
 
Consulter le rapport :