NeuralCat : l’IA vraiment intelligente

Suivre l'actualité de la CCI Essonne ACTUALITE
Numérique
NeuralCat propose un agent conversationnel à destination des entreprises.
Benoît Testu et Gabriel Cordier, fondateurs de NeuralCat
L’homme est un être de langage, un ‘’parlêtre’’ disait Lacan. Jugeant les voies conventionnelles de la recherche en intelligence artificielle (IA) sans réelles capacités de découverte, Benoît Testu, informaticien, et Gabriel Cordier, mathématicien, les fondateurs de NeuralCat (IncubAlliance, Orsay) ont remis à leur façon l’ouvrage sur le métier en partant de l’essentiel - la linguistique - pour se placer à la pointe de l’état de l’art de cette discipline en pleine explosion qui permet de remplacer l'humain dans certaines mise en œuvre de ses fonctions cognitives.
 
Résultat : un outil très performant qui se caractérise par sa capacité à un réel dialogue entre l’homme et la machine, elle-même programmée pour l’auto-apprentissage via l’interaction avec les utilisateurs. « Outre cette possibilité qui fait de la machine le partenaire de l’homme – ce qui est crucial dans les mécanismes cognitifs - notre moteur d’IA assiste l’utilisateur dans ses tâches sur le mode de la suggestion ou peut être utilisé pour la fouille de texte », détaille Gabriel Cordier.               
 
A la pointe de l’état de l’art        
 
Cette prouesse technologique est basée notamment sur des annotations sur les corpus de données (texte, image) générées automatiquement par le système pour analyser très finement les contenus et leur sens. Et ce qui permet à la plateforme de gérer la compréhension, la manipulation et la production du langage. « Notre technologie est capable de saisir à la fois les niveaux syntaxique, sémantique et pragmatique, explique Benoît Testu qui a fait naître le projet au sein de la Filière innovation et entreprenariat (FIE) de l’Institut d’optique (Orsay), avant de partir réaliser un cursus au Japon, au National Institute of Informatics de Tokyo pour y étudier le deep learning. 
 
Aujourd’hui, les jeunes pionniers d’une nouvelle IA vraiment intelligente cherchent leur marché. « Notre approche est très disruptive et heurte forcément les habitudes », commente l’informaticien. Pour autant, très motivés par l’énorme potentiel de leurs recherches, ils se consacrent aujourd’hui en priorité à la communication et au marketing en visant dans un premier temps les entreprises en France.
 
Au catalogue de leurs prestations et services : une API capable de générer automatiquement des agents conversationnels à partir des bases de données et de la documentation des entreprises. « L’effort commercial des entreprises est un enjeu crucial avec de gros volumes de contacts nécessaires pour réussir à décrocher des contrats. Ce que nous proposons aujourd’hui est de démocratiser les agents conversationnels de qualité pour automatiser la relation client. »