"e-format" pour Optosigma

Suivre l'actualité de la CCI Essonne ACTUALITE
Numérique
Optosigma adopte le e-commerce et le web marketing pour s’adapter à ses clients.
 
 
Fabricant et distributeur de composants photoniques, cette filiale du japonais Sigma Koki implantée aux Ulis, en 2014, adopte le e-commerce et le web marketing pour s’adapter aux attentes des scientifiques et des ingénieurs, ses clients, grâce à un accompagnement numérique de la CCI Essonne. 
 
« Offrir un e-relation à nos clients était incontournable », explique Guy Ear, dirigeant de la filiale Europe du japonais Sigma Koki, implantée aux Ulis en 2014. Un point clé sur la feuille de route de ce fabricant sur mesure et distributeur (27 000 références) de composants optiques et de hautes technologies utilisés par la NASA, l’Institut de recherches astrophysiques ou encore sur le site nucléaire de Culham.
 
« Désormais, sur notre nouveau site, les scientifiques ou les ingénieurs trouveront, à tout moment, des informations détaillées, jusqu’à des plans directement intégrables à leur calcul, sur nos produits. » Il y a un an, Optosigma lance son projet de e-commerce avec le conseiller numérique de la CCI Essonne. « Cet accompagnement nous a permis de bien définir nos besoins, définir une stratégie digitale et trouver les bonnes solutions, notamment pour trouver un prestataire pour refondre notre site. »
 
Stratégie d’e-internationalisation
 
Pour mener à bien cette e-internationalisation de l’entreprise qui fournit notamment de grands comptes français (DGSA, CNRS, CERN, Synchrotron Soleil, Safran, Thales) et d’entreprises européennes du médical et de l’énergie (Angleterre) mais aussi du laser haute intensité et robotique (Allemagne), un web marketeur a été embauché il y a quelques mois pour développer l’identité de la marque, la faire connaître sur le web, notamment les réseaux sociaux.
 
« Je suis persuadé que cela va avoir une incidence sur notre CA et sur la fidélisation de notre clientèle », poursuit le dirigeant à la tête d’une équipe à très fort potentiel composée de docteurs en optique, mécanique et robotique. Objectif de la filiale : 30 M€ d’ici 20 ans (2,5 M€ en 2016), dont un 1/3 réalisé en France, et  la création d’un centre de conception avec salles blanches et d’assemblage « avec bien-sûr de nombreuses embauches », confie le dirigeant.