Des critères RSE intégrés dans la cotation des entreprises

Suivre l'actualité de la CCI Essonne ACTUALITE
Transition énergétique
La Banque de France décide de prendre en compte des critères RSE dans ses évaluations.
Frederic Massard
La RSE se développe au sein des PME, poussée par l'apparition de critères développement durable au sein des marchés publics ou des appels d'offres privés.
 
France Stratégie a publié une étude en début d'année dont les résultats montrent qu' « on observe un écart de performance économique d’environ 13 % en moyenne entre les entreprises qui mettent en place des pratiques RSE et celles qui ne le font pas »
 
Rien d'étonnant donc  que la Banque de France décide de prendre systématiquement en compte des critères RSE dans ses évaluations. Des critères RSE seront désormais intégrés, chaque fois que c'est approprié, au processus de cotation des entreprises de la Banque de France, une analyse qui établit la capacité des entreprises à honorer ses engagements financiers à un horizon de trois ans, et qui s’appuiera donc aussi désormais sur une analyse qualitative des performances. 
 
Sur les 250.000 entreprises passées au crible par la Banque de France, toutes ne seront pas en mesure de fournir des informations RSE ou concernées par la délivrance de telles informations. Mais les critères, pour lesquels les outils de collecte ont été révisés, seront intégrés pour les entreprises pour lesquelles la RSE a vraiment du sens, précise Claude Piot. La Banque centrale mise sur 50.000 sociétés directement concernées.