Candidature à l’exposition universelle retirée, ligne 18 menacée :
quelle ambition pour le territoire Paris Saclay ?

Tourisme, congrès, salons
23 Janvier 2018

En annonçant officiellement le retrait de la candidature de la France pour accueillir l’exposition universelle de 2025, le Premier ministre vient porter un coup terrible au rayonnement et à l’attractivité de notre territoire !

Une décision unilatérale justifiée essentiellement par le recours à des subventions publiques trop importantes, des « hypothèses » de fréquentation défavorables ou encore un manque de partenaires privés impliqués dans le projet.

Des arguments non recevables pour l’ensemble des chefs d’entreprise et des acteurs économiques qui soutiennent depuis le début un projet qui – contrairement à d’autres – ne mobilisait pas de financements publics ! Pour ce qui concerne les retombées économiques, la fréquentation moyenne de l’exposition universelle se situe autour de 35 millions de visiteurs avec une hypothèse haute à 65 millions !

Enfin, il est étonnant à ce stade de s’interroger sur l’implication des partenaires privés ! Le projet a bénéficié dès le départ d’un soutien fort et massif des acteurs économiques et privés qui avaient à cœur de contribuer au succès de cet événement à dimension internationale.

Pour Emmanuel Miller, président de la CCI Essonne : « Les raisons de l’abandon de la candidature sont difficiles à accepter. Les arguments invoqués par le Gouvernement témoignent d’un manque d’ambition et d’audace préjudiciable pour le développement économique et l’attractivité du territoire Paris-Saclay ! Par ailleurs, je constate que cette annonce apparaît opportunément avant la décision éventuelle de reporter les travaux de la ligne 18. »

De fait, le report ou l’annulation des travaux de la ligne 18 qui semble se profiler envoie un curieux signal à tous ceux qui envisagent le plateau de Saclay comme le pôle de recherche et d’enseignement dont la France a besoin : un cluster à rayonnement international qui devra être capable demain d’accueillir plus de 600 projets de PME innovantes et concurrencer la Silicon Valley, Singapour et bien d’autres…

L’ensemble des élus chefs d’entreprise de la CCI Essonne ne peuvent donc que déplorer cette décision et réaffirmer l’urgence de doter le plateau de Saclay des infrastructures transports – et plus particulièrement la ligne 18 du Grand Paris Express - dont il a besoin pour devenir le premier pôle d’innovation de France !